LES ANTHROPOMETRIES

Faut-il voir dans ces anthropométries l'expression d'une figuration hors du temps ou celle d'un mal-être politique et social ? Ici, l'indifférence et l'absence totale s'installent dans la rigueur de la mesure  anthropométrique et la rigueur d'un seul trait. Aucun sourire n'éclaire les visages, aucune lumière ne se pose sur le modelé d'une épaule, mais des contours, pour seul moyen de vérification de  l'existence de la personne et la fragilité d'une silhouette comme révélateur d'une appartenance à l'espèce humaine. Ces « gens-là », personne ne les connaît et ne cherche à les connaître, pourtant ils témoignent d’une réalité biologique et nous font partager une intimité qui nous rassemble, sans fantaisie aucune.