Freddy Pannecocke est né à Douai (Nord de la France) en 1971. Il fréquente très jeune les ateliers collectifs du CAPS (1)  où il rencontre le peintre Claude Szymczak  (2) . Après des études d'architecture intérieure, il se spécialise dans la scénographie. Il conçoit et réalise l'un des premiers stands pour la Coupe du Monde de Football (3) en 1998, puis des décors pour le théâtre et la télévision. Il crée,  avec Claude Szymczak, la Maison des Arts de Sin-le-Noble, première Maison des Jeunes et de la Culture orientée vers les arts plastiques. Directeur pendant six années, il l'animera et y exposera des oeuvres de nombreux artistes modernes et contemporains. Il écrit et réalise  "le geste et la couleur" (10), film documentaire de 52 minutes sur l'évolution du dessin chez l'enfant. En 2014, il écrit également le spectacle "Le pigeon de papier" (11),  comédie musicale pour enfants.

 

   Aujourd'hui, il continue de collaborer à de nombreux projets sociaux et culturels en France ou dans le Nord-Pas de Calais, où il vit aujourd'hui. Il fonde en 2006 le Smac (www.smacasso.com), Service mobile d'animations culturelles, avec lequel il crée notamment la biennale d'art contemporain "Hybride" (C. Lévêque, B. Pras,  R. Fauguet, F. Pétrovitch...).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Peinture, l'engagement.

 

 

   A dix-sept ans, il est sélectionné et primé du concours  européen  Les étoiles de la peinture, organisé par le secrétariat d'état Jeunesse et Sports.  Il expose au CNIT, puis à la Galerie Maeght de Montrouge.  Son travail est étroitement lié au monde de la mine, qui le fascine par la solidarité des rapports humains et le terrifie par la rudesse du travail et l'exploitation du monde ouvrier. Les mineurs deviennent des Taupes (4), les galeries souterraines des trainées de terre et de cendres.  Viennent ensuite les séries  Les bestiaires  (5) , sur la désobéissance et le rappel à l'ordre, et Les singes, qui questionne le devenir des hommes.

 

   En 1992, il expose à la Biennale méditerranéenne de Nice, fondée par Henri Matisse. En 1989 et 1993, il présente ses peintures à l'Hippodrome de Douai, Scène nationale. En 1994, il expose à l'Assemblée Nationale,  puis à Lens, Liévin et dans de nombreux espaces culturels au Nord de Paris et de Belgique. A cette période, il réalise sa première oeuvre monumentale : une peinture de 40 m² commandée par le Conseil général du Nord  (6) .  En 2014, il répond à la commande du 1% de la ville de Lewarde pour la salle Henri Martel, avec "Mille et une histoires".

 

 

 

En 2004, il voyage plus régulièrement à la rencontre des populations et des cultures du monde (7-8-9). Il réalise des dizaines de carnets de voyage. Son approche devient plus politique et accompagne plus franchement ses formes d'engagement contre les exclusions, les inégalités et les injustices. Les sujets traités se diversifient, il prend position sur le monde contemporain. Les  Anthropométries  rendent hommage aux anonymes. Ses  Cartographies, qui pointent les problèmes de logement et d'urbanisme, sont exposées au Salon jeune Création, au Palais de Tokyo ou à l'école d'art de Calais. Avec ce sujet, il est préselectionné pour le concours de la Villa Médicis de Rome. Il n'en sera pas le vainqueur. Deux ans plus tard, ce sont  Les signes, empruntés à la langue des sourds et muets, qui prolongent son travail sur la détresse sociale, la pauvreté la précarité.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En même temps que les supports, les thèmes traités évoluent encore,  pour passer d'un "art humaniste" à un "art humanitaire".  Les génocides, les exils, les enfants soldats, les dictateurs, les bidonvilles sont devenus les sujets de prédilection.

Les  Cartographies, qui pointent les problèmes de logement et d'urbanisme, sont exposées au Salon jeune Création, au Palais de Tokyo ou à l'école d'art de Calais. Avec ce sujet, il est préselectionné pour le concours de la Villa Médicis de Rome. Il n'en sera pas le vainqueur. Deux ans plus tard, ce sont  Les signes, empruntés à la langue des sourds et muets, qui prolongent son travail sur la détresse sociale, la pauvreté la précarité.  

 

En même temps que les supports, les thèmes traités évoluent encore,  pour passer d'un "art humaniste" à un "art humanitaire".  Les génocides, les exils, les enfants soldats, les dictateurs, les bidonvilles sont devenus les sujets de prédilection.

 

En 2015, Art Nomad co-oganisée par Paul Ardenne, l'emmène à la Biennale de Venise. La même année, il expose au Palais de Tokyo, au Palais du Facteur Cheval, à l'école de Design de Limoges, au Mucem de Marseille. L'année qui suit, ce sera dans 2 musées polonais. En 2017, il est invité par le Roi du Maroc à exposer à Rabat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Aux ateliers du Caps, Sin-le-Noble 1992  2. Avec le peintre Claude Szymczak, Paris 1994 3. Avec Michel Platini, Lens 1998  4. Série Les Taupes, 1996  5. Série Les grenouilles, 1998  6. 32 vignettes, technique mixte sur toile 4mx10m    7.Dessinant dans une concession serère, Gambie 2004  8. Dakar, Sénégal 2005  9. Atelier dans un village indien à Atitlan, Guatemala 2008 10. Le geste et la couleur, extrait du film   11. Le pigeon de papier, teaser    12. Dans l'atelier de Lewarde

PRINCIPALES EXPOSITIONS

2019   Musée de l'eau Marrakech (Maroc) - Piave di Cadore et Cibania (Italie) - Tribunal de Commerce Saint-Valéry-sur-Somme / 2018  Mur de séparation de Béthléem (Israël) - Université Catholique de Lille - Galerie Satellite Paris - Galerie de la Voûte Paris - Galerie La Belle Epoque Villeneuve d'Ascq - La Briqueterie Amiens / 2017  Musée des Beaux-arts de Cambrai - Fondation CDG Rabat (Maroc)  / 2016   Immagini et Conflitti, Arcade (Italie) - Musée national de Kielce (Pologne) - Musée régional de Brzeziny (Pologne) - La Nouvelle Laurentine Cateauvilain / 2015  6e Biennale de Venise Sublime de voyage (Italie) - ENSA Limoges - Musée d'art contemporain Marseille - Centre d'art Château des Adhémar Montélimar - Palais idéal du Facteur Cheval Hauterives - Palais de Tokyo Paris - Biennale Hybride 3 Douai / 2014 Château d'Hardelot Centre Culturel de l'Alliance Franco-anglaise - Le Mythologies modernes Val de Vesles - Centre d'art La Porcheire Ménetreux le Pitoix - Musée de la Chartreuse Douai - Galerie 61 Toulon - Sculptures en l'île Andrésy / 2013 Biennale Hybride2 Douai - Maison Laurentine Aubepierre sur Rive - Salon du Livre Caen / 2012 Biennale Hybride Douai / 2011 Art'Fair Lille Grand Palais - Moulin Arleux / 2010 Galerie Vertikall Lille / 2007 Ruréalités Mont Saint Eloi / 2006 Palais de Tokyo Paris / 2005 Galerie Frontière$ Lille Hellemmes - Galerie Passerells Lyon - Ecole des Beaux-arts Calais / 2004 Jeune création Paris / 2003 Espace Quartier Latin Paris / 2002 Ferme Saint Sauveur Villeneuve d'Ascq / 1998 Centre d'Actions Culturelles de Lens - Galerie Tohu Bohu Tournai (Belgique) / 1997 L'Hippodrome Scène nationale Douai / 1996 Galerie Aha Dresde (Allemagne) / 1995 Galerie de l'Assemblée Nationale Paris / 1994 Center Arc en Ciel Liévin - Galeries Formes internationales Lille / 1993 Borshch Saint Petersbourg (Russie) - Salon international de la Côte d'Azur Cannes - Salon international de Bédarieux - Salon international de Tonnay Boutonne / 1992 Galerie Septentrion Marcq en Baroeul / 1991 12e biennale méditérranéenne Prix Henri Matisse Musée d'art moderne Nice / 1990 Les Etoiles de la peinture Galerie Maeght Montrouge / 1989 L'Hippodrome Scène Nationale Douai - Les Etoiles de la peinture CNIT La Défense

ACHATS

Villle de Paris, Musée des Sports, Ville de SIn-le-Noble, Ville d'Auby, Ville de Lewarde, Ville d'Avesnes-les-Aubert, Ville de Sin-le-Noble, L'Hippodrome Scène Nationale, Conseil Départementale du Nord,, Artothèque de Caen, Artothèque L'inventaire...